Guide de l'Afrique du Sud

Accueil > Dossiers > Histoire politique

Histoire politique

D’une superficie 1 221 040 km² l’Afrique du Sud est un pays d’Afrique australe qui compte 9 provinces. Indépendante depuis 1934, ce pays se caractérise par la richesse de son sous-sol qui favorise une croissance des plus remarquables du continent au plan économique. Compte tenu d’une politique fondée sur l’inégalité des races, cette manne financière importante n’est pas partagée de manière équitable entre les différentes populations.

Les énormes potentialités économiques qui en font la première puissance de l’Afrique ne profitent pas à une grande partie de la population noire. En effet, le système politique sud-africain des années 1950 est basé sur la ségrégation raciale connue sous l’appellation d’apartheid. Ce système renforcé par le Parti national, domine la scène politique de la nation arc-ciel pendant plus d’un demi-siècle. Ce qui conduit à un isolement de l’Afrique du Sud au plan international. La répression mise en place par le pouvoir d’alors tenu par des populations blanches n’épargne personne même le plus important parti d’opposition, à savoir le Congrès national africain. La situation particulière de ce pays devient une préoccupation de toute la communauté internationale après les émeutes de Soweto en 1976. Ce qui permet la création de nombreuses zones à majorité noire jouissant d’autonomie connues sous le nom de bantoustans.

Mais le véritable déclic au plan politique de l’Afrique se produit au début des années 1990 avec comme artisan principal Frederik de Klerk. Ce dernier qui occupait le poste de président de la République va engager de profondes réformes qui vont bouleverser l’histoire politique de ce pays. Il a eu pour mérite de mettre en place les dispositions juridiques nécessaires qui ont conduit au démantèlement du système ségrégationniste mis en place depuis des décennies. Les élections ouvertes qui seront organisées dans la foulée permettent une alternance politique historique avec l’arrivée au pouvoir du Congrès national africain caractérisé par son leader charismatique Nelson Mandela. Cette ère nouvelle sera marquée par la composition d’un gouvernement d’ouverture. Détenteur du pouvoir après les élections de 1994, l’ANC continue de l’exercer aujourd’hui puisque le président Jacob Zuma est issu de cette formation politique.

Malgré l’avènement du Congrès national africain au pouvoir, les inégalités sociales n’ont pas disparu. L’Afrique du Sud reste une nation minée par divers problèmes, notamment sociaux comme la pauvreté ou encore l’immigration illégale. La criminalité est également l’un des fléaux de ce pays. En somme, le système politique sud-africain qui lui assure une certaine stabilité n’a pas pu résoudre certains problèmes de fond comme ceux liés à la pauvreté qui entraînent une insécurité toujours inquiétante.

mardi 30 juillet 2013, par Afrique du Sud